Réouverture progressive de nos agences et centres de formation à partir du 11 mai 2020 dans le respect des règles sanitaires.
En savoir plus.
23 janv. 2014

Manuel VALLS, ministre de l'Intérieur, annonce une baisse de 11% de la mortalité routière en 2013

L’année 2013 enregistre le plus faible nombre de personnes tuées sur les routes de France depuis 1948. Estimée à 3 250 décès, la mortalité routière est en forte baisse par rapport à l’année 2012 : -11%, soit 403 vies sauvées au cours des douze derniers mois.

Ces progrès ont particulièrement bénéficié aux automobilistes et aux cyclomotoristes, avec -14% de mortalité routière pour ces deux catégories d’usagers. Les piétons et les cyclistes connaissent également une situation en nette amélioration, respectivement de -7% et de -8%. La mortalité des motocyclistes, qui avait considérablement baissé en 2012 (-12,6%), diminue toujours en 2013 mais dans une moindre mesure de -3%, tandis que celle des camionneurs est stable.

L’ensemble des autres indicateurs de l’accidentalité routière s’inscrit en 2013 dans cette même tendance favorable : le nombre des personnes blessées diminue de -6,6%, et celui des hospitalisations de -4,7% par rapport à 2012. Le nombre des accidents corporels, en baisse lui aussi de -6,6%, passe pour la première fois sous la barre des 60 000, pour atteindre 56 468.
 
Le dernier mois de l’année 2013 enregistre une nouvelle baisse de la mortalité routière par rapport au mois de décembre 2012 (-3,7%), qui s’accompagne d’une baisse du nombre des accidents corporels (-2,2%). Le nombre de personnes blessées reste stable (+0,2%) mais la gravité des blessures est plus forte (augmentation de 9,4% du nombre des blessés hospitalisés).
 
"C'est toujours beaucoup trop", rappelle le ministre de l’Intérieur, Manuel VALLS, qui maintient son objectif de passer sous la barre des 2 000 personnes tuées sur la route " d’ici à 2020 ". Le ministre tient cependant à saluer "ces résultats notables, rendus possibles par la prise de conscience et le sens des responsabilités accrus des conducteurs, mais aussi par l’action déterminée des forces de l'ordre".

Le ministre délégué aux transports, à la mer et à la pêche, Frédéric CUVILLIER, tient à souligner combien ces résultats sont encourageants. Mais il faut persévérer dans cette voie. "L’amélioration de la sécurité des véhicules et l’aménagement des infrastructures sont des leviers importants et les efforts doivent se poursuivre" indique ainsi le ministre.

 

Source : Communiqué de presse Sécurité Routière du 20 janvier 2014.