Réouverture progressive de nos agences et centres de formation à partir du 11 mai 2020 dans le respect des règles sanitaires.
En savoir plus.
22 avr. 2014

Explosion du nombre de non-assurés en France

Que ce soit par manque de moyens ou par négligence, le nombre de conducteurs non-assurés en France ne cesse d’augmenter. C’est ce que constate le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires (FGAO), l’organisme indemnisant les victimes d’accidents de la circulation dont les auteurs sont non-assurés. En 5 ans, le nombre de dossiers traités a subi une augmentation de 28 %. La FGAO estime que ces personnes représentent entre 1 à 2 % des conducteurs, soit entre 370 000 et 740 000 véhicules.

Pourtant, rouler assuré est une obligation réglementaire, et ne pas la respecter équivaut à s’exposer à une amende de 3 750 €, une suspension du permis et la confiscation du véhicule. En 2013, malgré ces sanctions, le FGAO a versé 87 millions d’euros aux victimes dont l’auteur n’est pas assuré. L’auteur des faits, quant à lui, se doit de rembourser la somme versée aux victimes.

Il est intéressant de savoir que les conducteurs assurés financent les non-assurés : 2 % leur est prélevé sur leurs primes d’assurances et sont reversés au FGAO.

Sans assurance découvrez le vrai coût de la vie

Pour faire évoluer les mentalités, le FGAO en partenariat avec l’association de Prévention Routière, lance une campagne de sensibilisation contre la non-assurance sous forme de trois mini clips.

Les profils des non-assurés

Si le FGAO a ciblé les jeunes dans sa campagne, c’est parce que 59 % des conducteurs non-assurés ont moins de 35 ans.

Le FGAO distingue deux profils de non-assurés : les « délinquants routiers » qui la plupart du temps n’ont pas le permis et n’ont jamais été assurés, et les « non-assurés quotidiens » des conducteurs qui négligent l’assurance de manière volontaire ou non. Un autre cas de figure est à noter : celui des jeunes qui inscrivent leurs parents comme conducteur principal pour pouvoir faire des économies.

Ainsi les cas de non-assurance peuvent avoir des causes diverses, comme le fait de ne pas avoir régler sa prime en temps voulu ou de conduire sans permis.

La préconisation du directeur du FGAO

François Werner, directeur général du FGAO, propose la création d’un fichier central des contrats d’assurance auto, à croiser avec celui des cartes grises, qui permettrait de détecter les véhicules non assurés. La France est pour le moment à la traîne : elle est le seul Etat européen à ne pas disposer de ce type de système.

 

En 2013, près de 6 % des décès causés par des accidents de la route impliquaient des conducteurs non-assurés.