Réouverture progressive de nos agences et centres de formation à partir du 11 mai 2020 dans le respect des règles sanitaires.
En savoir plus.
3 mars 2017

Réforme du permis B : des délais d'attente réduits

Bruno LE ROUX, ministre de l’Intérieur, a présenté ce jour un résultat de la réforme du permis de conduire, engagée le 13 juin 2014 : le délai d’attente entre deux passages de l’épreuve pratique de conduite est réduit de 30 jours en moyenne, passant de 93 jours en 2013 à 63 jours en 2016. Ne compensant plus ce délai d’attente par des heures de cours supplémentaires, les candidats font ainsi des économies importantes.

Le Ministre s’est rendu dans un centre d’examen du code de la route du groupe La Poste à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, pour rencontrer des candidats en sortie d’épreuve. Si le délai d’attente reste supérieur à la moyenne nationale, ce département a connu la plus forte baisse, passant de 161 jours à 80 jours, soit un délai d’attente divisé par deux.
Alors qu’il augmentait depuis plusieurs années, le délai d’attente d’une place d’examen au permis B après un échec est aujourd’hui à son plus bas niveau. Les objectifs ambitieux, fixés par le Gouvernement, ont été atteints grâce à 4 mesures phares :
• mobilisation de réservistes de la police et de la gendarmerie nationales et des agents publics pour le passage de l’épreuve théorique (le code) ;
• réduction de la durée de l’épreuve pratique (la conduite), de 35 à 32 minutes, permettant aux inspecteurs de faire passer plus d’examens par jour : 110 000 examens supplémentaires par an ;
• renforcement des effectifs d’inspecteurs avec le concours exceptionnel de 25 agents pour l’Ile-de-France en 2015 et le recrutement de trois promotions de 38, 48 et 46 inspecteurs en 2015, 2016 et 2017 ;
• externalisation de l’épreuve théorique (le code) à cinq opérateurs agréés par l’Etat : depuis juin 2016, deux d’entre eux, La Poste et SGS, ont débuté leur activité pour un total de 142 000 places d’examen. Ce qui représente 90% des examens à cette épreuve qui sont externalisés.
Pour Bruno LE ROUX : "Les objectifs ambitieux ont été atteints, en particulier dans les départements en tension. Au-delà des effets bénéfiques sur les délais et la réduction du coût de la formation, cette réforme rend le permis plus accessible, avec des procédures plus modernes et aussi plus transparentes".

Source : Communiqué de presse du ministère de l'Intérieur, en date du 23 février 2017.