Réouverture progressive de nos agences et centres de formation à partir du 11 mai 2020 dans le respect des règles sanitaires.
En savoir plus.
17 avr. 2018

La nouvelle campagne de communication contre le cannabis au volant !

La nouvelle campagne de communication de la sécurité routière:

"Fumer du cannabis est illégal, sur la route ça peut être fatal !"

Fin mars 2018, la sécurité routière à dévoilé sa nouvelle campagne de communication pour dénoncer et lutter contre l'usage de stupéfiants au volant. La campagne s'articule autour d'un film diffusé à la télévision et au cinéma et de deux spots radios.

Le film retrace l'histoire d'un jeune homme, victime d'un accident de voiture qui pensait que fumer du cannabis et conduire par la suite était sans danger. Ce film émouvant et percutant nous montre la douleur des proches.

Visionner le film :

Les effets négatifs de la consommation de cannabis sur la conduite d'un véhicule sont encore méconnus voire ignorés.

En effet, lorsque le conducteur est sous l’emprise de cannabis, il n’a pas conscience de la diminution de ses capacités au volant : mauvaise évaluation des distances, perte de vigilance et de contrôle, diminution de la concentration... La conduite devient alors plus dangereuse et peut amener le conducteur à commettre des infractions (excès de vitesse, stop ou feu rouge grillé, défaut de ceinture…) et causer un accident.

En 2017, l’Office français des drogues et de la Toxicomanie (OFDT) rappelait que le cannabis, qui altère les réflexes et les temps de réaction au volant, est consommé par plus de 5 millions de personnes (au moins une fois dans l’année) et près de 700 000 de manière quotidienne

En France, il est interdit de consommer, de produire et posséder du cannabis. La conduite en ayant fait usage de stupéfiants est un délit passible de 2 ans de prison et 4 500 € d’amende (article L235-1 et suivants du code de la route). Il s’accompagne d’une perte automatique de 6 points du permis de conduire.

Quelques chiffres :

  • En 2016, il est estimé que 752 personnes ont été tuées sur les routes (soit 22%) dans un accident avec stupéfiants.  
  • Parmi les conducteurs âgés de 18 à 24 ans impliqués dans un accident mortel 20 % sont positifs à au moins un stupéfiant.
  • 93 % des conducteurs contrôlés positifs aux stupéfiants dans les accidents mortels sont des hommes.  
  • Dans les accidents mortels, parmi les conducteurs contrôlés positifs aux stupéfiants, 67 % sont des conducteurs de voitures, 17 % des conducteurs de motocyclette.

Sources : Communiqué de presse de la sécurité routière