Réouverture progressive de nos agences et centres de formation à partir du 11 mai 2020 dans le respect des règles sanitaires.
En savoir plus.
22 avr. 2013

9ème Baromètre AXA Prévention - Les Français au volant : de graves infractions perdurent

AXA Prévention présente les résultats de son 9ème baromètre du comportement des Français au volant. Si des progrès ont été réalisés ces dernières années, cela reste insuffisant puisque de graves infractions perdurent : vitesse excessive, non-respect du feu orange et oubli du clignotant constituent les infractions, particulièrement nombreuses en ville. Seulement 6 Français sur 10 seraient de bons conducteurs ! AXA Prévention répertorie les conducteurs selon 5 profils : respectueux, légalistes, inconscients, affranchis, et fous du volant, établis en fonction de leur comportement sur la route et de leur perception du danger.

Les "respectueux" et les "légalistes" : ces bons conducteurs sont moins nombreux

Les chiffres de 2012 avaient marqué un progrès important des profils de bons conducteurs (67% en 2012). Au contraire, l’année 2013 marque une baisse. Désormais, seuls 61% des automobilistes peuvent se classer dans cette catégorie.
 
Cependant, le nombre des "légalistes", qui se distinguent par un strict respect de l’ensemble des règles de conduite, est un peu à la hausse. Ils sont 26% en 2013, contre 23% en 2012.

Les "inconscients" et les "fous du volant" : les mauvais conducteurs à la hausse

Logiquement, le chiffre des mauvais conducteurs enregistre une hausse. Ils étaient 33% en 2012; ils sont désormais 39%.

Les conducteurs "inconscients", qui relativisent le danger lié aux différents comportements à risque ou infractionnistes (sans pour autant les commettre), enregistrent la hausse la plus marquée : 14% en 2013, alors qu’ils étaient 11% en 2012.
 
Les "fous du volant", ignorants des règles de base et coutumiers d’infractions graves, paraissent aussi plus nombreux: 7% en 2013 ; ils étaient 5% en 2012.
 
Quant aux "affranchis", ils ont leurs propres règles, ces automobilistes adeptes d’une conduite rapide et sportive commettent beaucoup d’infractions, leur proportion tend à progresser également : 19% en 2013, ils étaient 17% en 2012.

La conduite en ville : ça ne s’améliore pas

C’est une constante : une fois de plus, c’est en ville que les Français respectent le moins le code de la route. 4 Français sur 10 roulent à plus de 65 km/h en ville.
 
Rappel : A 50 km/h, il faut 26,2 mètres pour s’arrêter sur route sèche et 38,5 mètres sur route mouillée. A 65 km/h, il faut 12,5 mètres de plus pour s’arrêter sur route sèche et 21 mètres de plus sur route mouillée.

Près de 8 conducteurs sur 10 ne s’arrêtent pas au feu orange

Seuls 49% des conducteurs interrogés déclarent qu’il est dangereux de ne pas s’arrêter au feu orange, pourtant 76% des personnes consultées ne s’arrêtent pas systématiquement (ils étaient 77% en 2012).
 
Rappel : Le code de la route l’énonce clairement : le feu orange est un feu d’arrêt.

1 Français sur 2 néglige l’usage du clignotant

Les Français ont tendance à relativiser de plus en plus l’importance du  clignotant. Certes, 77% des conducteurs affirment qu’il est dangereux de doubler ou tourner sans mettre son clignotant, dans les faits, 51% des Français l’oublient régulièrement (ils étaient 54% en 2012).

Les conducteurs sont hyper-connectés : un risque beaucoup trop relativisé 

Téléphoner en conduisant, les Français n’ont jamais autant relativisé ce risque. Désormais, 37% des automobilistes le font régulièrement (le même chiffre qu’en 2012), et parmi eux 40% reconnaissent ne jamais utiliser de kit mains-libres.
 
Tout comme l’an dernier, 2 conducteurs sur 10 envoient ou consultent des SMS au volant : Pourtant, ils sont 93% à affirmer que cette pratique est dangereuse. 3% des Français lisent ou envoient des e-mails au volant et 1% joue ou consulte les actualités.
 
A noter : en 2004, 18% des Français déclaraient téléphoner au volant.

Cependant, certains comportements à risques sont en recul

La grande vitesse constitue la prise de conscience la plus forte ces dernières années, et c’est sur autoroute que les Français ont fait les efforts les plus importants. Ils sont 19% à reconnaître rouler à 160-170  km/h, c’est 10 points de moins qu’en 2004.
 
Par ailleurs, 22% des Français franchissent une ligne blanche pour doubler un véhicule. Ils étaient 29% en 2012.

Actuellement, 91% des Français déclarent que la prévention est importante. Si ce chiffre témoigne de l’intérêt des Français, les résultats du baromètre 2013 accusent tout de même un léger recul sur la  prévention routière : cette année les Français distinguent en effet comme axe de prévention prioritaire les accidents de la vie courante (41%), devant la prévention routière (38% - le chiffre était de 42% en 2012). Juste derrière, ils placent la prévention des risques numériques (37%), au même niveau que la santé.

 

Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici.

Source : http://www.presse.axafrance.fr/Documents/Documents%20PDF/9%C3%A8me%20Barom%C3%A8tre%20AXA%20Pr%C3%A9vention.pdf