Réouverture progressive de nos agences et centres de formation à partir du 11 mai 2020 dans le respect des règles sanitaires.
En savoir plus.
19 déc. 2014

La magie de Noël : Mathieu Amalric signe un film contre les textos au volant

L’usage du smartphone au volant se banalise. Et avec lui, des pratiques - texting, lecture de mels – plus dangereuses encore que les précédentes. Les Français sont aujourd’hui 34 % à avouer se servir de leur téléphone portable en conduisant alors qu’ils étaient 18% un an plus tôt. Afin d’ouvrir les consciences sur ce nouveau fléau, Mathieu Amalric a réalisé pour la Sécurité routière un film sur, selon ses mots, « le désastre absolu ». Pour ceux qui le verront, Noël cette année ne sera plus tout à fait le même.

Noël, une famille ordinaire se réunit, il y a les enfants, les cadeaux... et un homme - Pio Marmaï - qui perd pied. Six mois auparavant il a tué un enfant de l’âge de son fils alors qu’il écrivait un texto en conduisant. C’est, pour Mathieu Amalric, « un homme isolé avec sa culpabilité, seul avec son crime ». Sa femme - Caroline Ducey -, enceinte, lutte pour le ramener du côté de la vie, de ses propres enfants. L’important ce soir-là est de préserver, pour leur fils, la magie de Noël. Le gâchis sera total.

Durant cinq minutes bouleversantes et intenses, un Pio Marmaï à contre-emploi incarne de façon saisissante ce monsieur tout-le-monde ravagé par son geste, en pente douce vers la folie. Caroline Ducey compose une femme aimante et forte, d’une grande douceur même dans sa détermination. L’identification du public à cette famille brisée le soir de Noël est immédiate.

Le film est diffusé au cinéma partout en France depuis le 17 décembre, sur Youtube, Facebook, Twitter et à la télévision sur NRJ12 et Chérie 25.

Mathieu Amalric : « Il n’y a pas les gentils et les méchants, les violents et les non-violents, les chauffards et les non-chauffards. Par rapport à l’attention que demande le volant, nous sommes tous absolument égaux. »

« Se dire à la fin du film que ça pourrait arriver à chacun d’entre nous, personne n’est à l’abri de cette tragédie qui est un mot trop petit. »

Source : Communiqué de presse sécurité routière du 16/12/2014.