Réouverture progressive de nos agences et centres de formation à partir du 11 mai 2020 dans le respect des règles sanitaires.
En savoir plus.
3 mai 2013

Radars : Manuel Valls réaffirme qu'« il ne baissera pas la garde »

Interrogé le 29 avril sur la question du déploiement des radars en France, Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, a répondu.
 
« Grâce à l’action de Jacques Chirac il y a 10 ans, nous sommes passés de 8 000 à 4 000 morts sur les routes. Je me suis fixé pour les années qui viennent de passer de 4 000 à 2 000 morts d'ici à 2020, grâce notamment à la limitation des vitesses. La limitation des vitesses n’a qu’un seul objectif : sauver des vies. La vitesse excessive est la cause principale des accidents mortels. Il y a 66% de morts en moins à proximité des radars, donc je ne faiblirai pas, je ne baisserai pas la garde. »
 
« On peut s’adresser à la Commission départementale de sécurité routière si on estime qu’il y a un abus. Je regarderai avec intérêt les propositions qui aujourd’hui sont faites. Mais attention, nous ne pouvons pas baisser la garde dans ce domaine. 4 047 radars, ça rapporte 730 millions d’euro et ça sauve des vies. S’il y a ici ou là, un radar qui serait inutile, on peut regarder, pourquoi pas. Mais attention à ce débat, les Français reconnaissent - un quart d’entre eux - parfois ne pas respecter les limitations de vitesse, soit parce qu’ils sont pressés, soit parce qu’ils pensent que la route le permet. Encore une fois, nous ne devons pas baisser la garde face à tout ce qui provoque des accidents, à la fois la vitesse mais aussi la consommation d’alcool ou de stupéfiants. »

Source : http://securite-routiere.gouv.fr./la-securite-routiere/les-actualites/radars-manuel-valls-reaffirme-qu-il-ne-baissera-pas-la-garde