Réouverture progressive de nos agences et centres de formation à partir du 11 mai 2020 dans le respect des règles sanitaires.
En savoir plus.
30 mai 2014

Baisse de la mortalité routière en 2013

Le bilan définitif 2013 de la sécurité routière fait état d’une baisse de 10,5% de morts sur les routes par rapport à l’année 2012. L’année dernière, 3 268 personnes ont perdu la vie sur les routes de France, soit 385 personnes de moins qu’en 2012, « Le meilleur résultat obtenu depuis l’après-guerre », déclare la Sécurité Routière.

Celle-ci nous souligne que cette amélioration concerne toutes les catégories d’usagers de la route : 70 vies sauvées chez les automobilistes (1 612 décès en 2013), 33 chez les motocyclistes (631 décès), 20 chez les cyclomotoristes (159 décès), 24 chez les piétons (465 décès), 17 chez les cyclistes (147 décès). Seuls les conducteurs de poids lourds ne bénéficient pas de cette tendance, avec un mort de plus en 2013 (57 décès).

La  baisse de la mortalité la plus marquée concerne les 18-24 ans : 117 vies sauvées en 2013, mais toujours 636 décès, c’est-à-dire 19,5 % des personnes tuées sur la route pour cette classe d’âge qui représente 9% de la population. Notons que les accidents de la route sont la première cause de mortalité dans la tranche d’âge 15-24 ans.

Le nombre de blessés est aussi en baisse de 6,9% : 70 607 personnes blessées dans 56.812 accidents corporels (-6%). 25 966 d’entre elles ont dû être hospitalisées (-4,3% par rapport à 2012).

Le réseau routier

Les itinéraires hors agglomération regroupent encore le plus grand nombre de drames de la route : 2 077 personnes tuées, avec une baisse de -12,9% par rapport à 2012. La mortalité routière en ville a chuté de 9,4%  mais avec encore 930 décès. La mortalité sur autoroute a, elle, augmenté de 7,9% tuant 261 personnes.

 

Les différentes causes évoquées

La vitesse excessive ou inadaptée est reconnue comme cause principale dans 26% des accidents mortels.  

Quant à l’alcool au volant, on retrouve 18% des conducteurs impliqués dans un accident mortel avec une alcoolémie supérieure au seuil légal. Ce taux monte à 20% chez les motocyclistes, 21% chez les automobilistes et les piétons, et 37% chez les cyclomotoristes.

 

 Inversion de la tendance pour le début de l’année 2014

 Les premiers mois de l’année 2014 inversent la tendance : de janvier à avril la mortalité routière a connu une augmentation de 7,4% par rapport à la même période en 2013. Jean-Robert Lopez, délégué interministériel à la Sécurité routière a déclaré, inquiet, que "Les bons résultats ne doivent pas conduire à se relâcher".

 

Source : Sécurité routière