Réouverture progressive de nos agences et centres de formation à partir du 11 mai 2020 dans le respect des règles sanitaires.
En savoir plus.

Transporteur public routier de voyageurs

Son rôle

Le transporteur public routier de voyageurs met en œuvre des services réguliers en délégation d’une collectivité territoriale. Il développe, exploite, modernise et maintient un ou plusieurs réseau de transport en partenariat avec la collectivité et en tenant compte des besoins des utilisateurs.

Il peut également mettre en œuvre des services occasionnels pour toutes sortes de clients (particuliers, agences de voyage, entreprises, écoles…).

Il est tenu à une ponctualité irréprochable et agit de manière qualitative en optimisant ses coûts de revient et en se conformant aux réglementations. Il favorise les correspondances, la régularité, la fréquence, l’accessibilité et la sécurité d’un service global que chacun peut utiliser en fonction de ses besoins.

L’activité comprend également l’information des voyageurs, la billettique, la tarification et l’entretien du matériel.

Il a un rôle économique et social important car, en assurant la mobilité des personnes, il participe aux projets de développement du territoire.

Qualités requises

L’activité de transporteur de personnes nécessite des aptitudes et des connaissances réglementaires, commerciales et de gestion. Une parfaite connaissance topographique de son secteur est incontournable. Les conducteurs professionnels se caractérisent aussi par leur ponctualité, leur aisance relationnelle et leur sobriété.

Lieux et conditions d’exercice

Cette activité s’exerce au sein d’entreprises de transport public routier de personnes.

Formations dispensées par ECF

S’installer ou développer une telle activité nécessite de s’inscrire au registre des transporteurs de personnes tenu par la DREAL. Il n’y pas de distinction suivant le nombre de places du véhicule. L’inscription est obligatoire dès lors qu’il s’agit de transport public routier de personnes.

Certains transports de personnes font l’objet d’une autre réglementation et ne relèvent pas du transport public routier de personnes. Il s’agit des taxis,véhicules de tourisme avec chauffeurs (VTC), ambulances, pompes funèbres, transport de personnes à moto à titre onéreux et compte propre. Ces professionnels ne sont pas assujettis à l’inscription au registre des transporteurs.

Le transporteur public routier de personnes qui envisage de s’inscrire au registre des transporteurs doit réunir quatre conditions : honorabilité, capacité financière, capacité professionnelle et disposer d'un établissement.

En pratique, l’attestation de capacité professionnelle à l’exercice de la profession de transporteur public routier de personnes constitue le principal sésame pour accéder à la profession.

Elle peut s’obtenir de deux façons :

1. Par équivalence de diplôme :

Un diplôme ou titre de niveau 3 (bac + 2) option « transport » et reconnu comme équivalent par le législateur (par exemple : BTS transport et prestations logistiques).

Attention ! L’entrée en stage d’équivalence est réglementée par la DREAL : seuls les candidats en possession du courrier de cette administration les y autorisant, peuvent intégrer la formation.

2. Par l’examen national annuel :

A défaut de pouvoir accéder aux possibilités d’obtention par équivalence, toute personne peut se présenter à l’examen national d’attestation de capacité (écrit de 4 heures). Les candidats peuvent s’y préparer dans un centre ECF (voir la fiche formation attestation de capacité voyageurs - voie de l'examen).

Évolutions possibles

Autres intitulés du métier

  • Transporteur public routier de personnes
  • Autocariste
Partager