Réouverture progressive de nos agences et centres de formation à partir du 11 mai 2020 dans le respect des règles sanitaires.
En savoir plus.

Conducteur de taxi

Son rôle

Il accueille la clientèle à bord du véhicule, charge ses bagages, précise la destination et les impératifs avec le client. Il doit déterminer le meilleur itinéraire en fonction des délais et des particularités du trafic, conduire et déposer le client à son lieu de destination. Il est également amené à renseigner les documents de bord du véhicule et effectue son entretien.

Pour être rentable, le conducteur de taxi a tout intérêt à mettre en œuvre une stratégie : il doit se trouver aux bons endroits (gares, aéroports, musées, boîtes de nuit...), aux bons moments, tenir compte des horaires et du trafic.

Qualités requises

La passion de la conduite, le goût du contact et des initiatives ainsi que la patience sont des conditions essentielles pour exercer ce métier. Une parfaite connaissance de la topographie de son secteur et le respect des impératifs clients et horaires sont également nécessaires.

Ce métier demande de l’énergie car les journées sont harassantes (jusqu’à 11 heures de travail par jour) et requiert de l’adaptation du fait des horaires de travail irréguliers (possibilité de travailler le jour, la nuit, le dimanche ou encore les jours fériés).

Lieux et conditions d’exercice

Le conducteur de taxi peut avoir un des trois statuts suivants : l’artisan (majoritaire) conduit son propre véhicule ; le chauffeur-locataire le loue à un propriétaire spécialisé et le conducteur salarié travaille pour le compte d’une entreprise de taxis.

La plus grande partie du temps, le conducteur de taxi se trouve sur la route, au volant d’une voiture et au contact de la clientèle.

Formations dispensées par ECF

Le statut de conducteur de taxi nécessite une certification professionnelle sanctionnée par un Certificat de capacité professionnelle (CPP), délivrée par le préfet. Pour accéder au CCP, il faut passer des épreuves organisées par les préfectures.

Il est également nécessaire d’être titulaire du permis B en cours de validité, depuis au moins 2 ans, d’avoir une bonne expérience de la conduite, un casier judiciaire vierge.

 

La formation initiale de taxi prépare les candidats aux examens du CCP : 

Une formation doit obligatoirement être suivie tous les 5 ans par les conducteurs de taxi :

Évolutions possibles

Autres intitulés du métier

  • Chauffeur de taxi
Partager