Accueil > Les conseils de Marguerite > Conduire sur l'autoroute

Conduire sur l'autoroute

Bien qu’elle soit plus rapide et plus sûre, l’autoroute dispose de règles de conduite spécifiques qu’il est nécessaire de connaître. Voici donc un rappel de la conduite à tenir sur autoroute.

Avant de partir

Vérifiez l’état de votre véhicule (éclairage, essuie-glaces, pression des pneus, freins, réglage des rétroviseurs…). Si vous prenez le volant vous devez être en forme : les trajets sur autoroute sont monotones et ont tendance à fatiguer et donc à faire baisser la vigilance du conducteur. Vous devez également vérifier votre niveau d’essence : en cas d’accident provoqué par un arrêt consécutif à une panne d’essence, la responsabilité du conducteur serait engagée.

=> Retrouvez tous nos conseils pour Préparer  son départ en vacances

Vitesse

Les limitations réglementaires à connaitre :

En général-soleil

En général : 130 km/h

En cas de pluie

En cas de pluie : 110 km/h

Permis probatoire

Permis en période probatoire et conduites accompagnées : 110 km/h

Brouillard mauvaise visibilité

Visibilité inférieure à 50 m : 50 km/h

N’hésitez pas à surveiller votre indicateur de vitesse afin de ne pas faire d’excès de vitesse.

Ne pas rouler trop lentement : quand les conditions de circulation sont normales il ne faut pas rouler à une vitesse inférieure à 80 km/h sur la voie de gauche et 60 km/h sur la file de droite lorsque c’est une voie de véhicules lents. Si vous disposez d’un régulateur de vitesse et que l’autoroute est fluide, c’est le moment idéal pour l’utiliser. Il permet de limiter l’apparition de signes de fatigue, et vous aide à respecter les limitations de vitesse.

En cas de bouchon, ralentissez progressivement et allumez vos feux de détresse afin de le signaler aux autres usagers.

=> Consultez notre dossier Augmenter sa vitesse : Les 10 conséquences néfastes

Les distances de sécurité

Cet élément est capital : sur sol sec et à 130 km/h, le véhicule roule une centaine de mètres avant de commencer à freiner et parcourt au total près de 70 mètres avant de s’arrêter. Sur chaussée mouillée cette distance dépasse les 200 mètres. C’est pourquoi, Il est primordial de respecter les distances de sécurité.

Pour vous aider, vous pouvez vous fier au marquage au sol, présent entre la voie de droite et la bande d’arrêt d’urgence : un intervalle de deux traits (90 mètres) est le minimum nécessaire de distance de sécurité entre vous et celui que vous suivez.

En cas de mauvaises conditions (pluie, brouillard ou véhicule chargé), vous devez augmenter cette distance de sécurité réglementaire.

Arrêt d’urgence

Si vous avez besoin de vous arrêter pour une raison impérative, comme une panne, un malaise ou un accident, allumez vos feux de détresse et garez-vous sur la bande d’arrêt d’urgence. Placez votre véhicule le plus loin possible de la chaussée. Mettez votre gilet jaune et sortez de préférence du côté droit du véhicule. L’espérance de vie d’un piéton sur autoroute est d'à peine 20 minutes, en conséquence veillez à placer l’ensemble de vos passagers derrière la glissière de sécurité ou à les éloigner de la chaussée autant que possible. Ensuite appelez le service de dépannage à l’aide des bornes d’appel d’urgence, présentes sur les autoroutes tous les 2 kilomètres.  

A noter :

N’empruntez jamais la bande d’arrêt d’urgence pour remonter une file lente ou bloquée. Cet espace doit rester libre pour laisser le passage de secours.

=> Consultez notre dossier En cas d'accident Protéger Alerter Secourir 

Autoroute et fatigue : un danger à maîtriser

Le saviez-vous ? Un accident mortel sur 3 sur autoroute est dû à l’endormissement au volant sur autoroute.

La conduite sur autoroute est monotone et très fatigante, particulièrement quand les conditions météorologiques ne sont pas bonnes ou encore la nuit. Cette fatigue provoque une baisse de la vigilance et un risque d’endormissement. Pour lutter contre ces effets, faites des pauses d’une dizaine de minutes minimum toutes les deux heures. Pour cela, des aires de repos sont présentes environ tous les 15 km. Lors de ces pauses n’hésitez pas à vous détendre : vous pouvez faire une sieste, grignoter et vous réhydrater.

Au volant, dès qu’un signe de somnolence se fait sentir, arrêtez-vous dès que vous le pouvez.

=> En savoir plus sur Fatigue et somnolence au volant

 

Retrouvez tous les conseils sur l'autoroute :